Contrairement à une idée reçue, la communication en recherche ne se limite pas à l’écriture d’articles scientifiques ou de livres en fin de projet. Elle peut prendre diverses formes (dépliants, fiches synthèses, affiches, etc.) et avoir lieu à différents moments clés durant la vie d’un projet.

Photo de freestocks.org sur Pexels.com

Exemples de moments clés

Évidemment il y a autant de moments clés que de projets de recherche. Il y a cependant une sorte de récurrence. Par exemple, en début de projet, un chercheur peut être intéressé à présenter son projet à des partenaires (potentiels ou avérés) ou à des milieux. Il peut vouloir trouver des co-chercheurs ou des collaborateurs. En cours de projet, il peut vouloir recruter des participants pour son projet ou faire la promotion d’activités visant à présenter des résultats préliminaires. Il peut vouloir attirer du personnel hautement qualifié ou avec une expertise particulière. En fin de projet, il peut vouloir présenter des résultats vulgarisés pour une communauté non-scientifique. Il peut vouloir écrire des notes de synthèse pour des gouvernements. Quels sont les moments clés dans vos projets? Pourquoi ne pas prendre quelques minutes pour y réfléchir?

Harold Laswell

Pour une communication efficace, peu importe le moment du projet, il est important de se demander: Qui dit quoi à qui par quel canal et avec quels effets? Ce modèle a été proposé par un spécialiste de la communication de masse aux États-Unis après la 2eme guerre mondiale: Harold Laswell. En anglais, on parle de 5W (Who says What to Whom in Which Canal with What effect?). Il existe des dizaines d’autres modèles, dont nous aurons l’occasion de parler sur ce blog.

Alors, par où commencer?

Identifier les besoins et comprendre le contexte

  • Pourquoi est-ce important que je communique? Quelle est ma planification à court-moyen-long terme? Quelles sont mes attentes? Quel type de communicateur veux-je être?
  • Quel est le but de la communication (ex. informer, mobiliser, recruter)?
Modèle de communication selon Lasswell

Qui: comment se présenter?

  • Qui veut émettre le message? Comment dois-je me présenter dans ma communication? Est-ce en mon nom, au nom du centre de recherche, au nom de l’université?
  • Comment dois-je me présenter? Dois-je sélectionner certaines ou toutes mes affiliations?

Quoi: quel message?

  • Quel est le contenu du message?
  • Est-il possible de le simplifier (ex. est-il vraiment nécessaire dans une affiche de parler des 32 courants théoriques différents qui ont mené à votre recherche)?
  • Est-il possible que mon message soit mal interprété s’il était sorti de son contexte?

A qui: qui est mon destinataire?

  • Que sais-je de mon public cible? Que sait-il déjà du sujet pour lequel je communique?
  • En quoi ce message est important pour le destinataire?
  • Est-ce que le choix des mots est adapté? Puis-je faire un test auprès d’un petit échantillon avant de diffuser largement?
  • Comment peut-on me contacter en cas de question? Est-ce adapté à mon destinataire?

Par quel canal: comment diffuser et promouvoir le message?

  • Comment rejoindre mes destinataires? Quelles sont leurs habitudes en termes de communication?
  • Est-ce que je devrais utiliser des plateformes existantes ou créer ma propre plateforme?

Avec quels effets: à quoi est-ce que je m’attends?

  • À quoi est-ce que je m’attends avec cette communication? (ex. à recruter X participants, à changer les pratiques, à sensibiliser le lectorat, etc.)
  • Comment m’assurer que j’ai atteint mon objectif? Ai-je des variables de mesure d’impact ou est-ce possible d’en avoir? Ai-je les moyens (temps, ressources) pour mesurer ces impacts?
  • Est-ce que j’ai atteins mon objectif? Sinon, qu’est-ce qui pourrait être amélioré?

Cela fait évidemment beaucoup de questions. Si certaines sont spécifiques aux projets (ex. que sais-je de mon public cible?), d’autres sont davantage liées à sa personnalité et devraient donc être assez stables dans le temps (ex. Quel type de communicateur veux-je être?). N’hésitez pas à en discuter avec vos collègues, avec vos conseillers à la recherche ou avec des membres de votre entourage qui n’ont pas de connaissances particulières en recherche.

Référence: Lasswell, Harold (1948). Bryson, L. (ed.). The Structure and Function of Communication in Society. The Communication of Ideas. New York: Institute for Religious and Social Studies. p. 117.